Rechercher
  • Veronique

Ce printemps qui me gèle!


Un blog, ou une page Facebook, c'est avant tout un lieu de partage personnel. Un endroit où on se permet de déposer nos états d'âme et nos coups de coeur en pensant qu'il y aura, au bout de l'autoroute électronique, un, ou des lecteurs, attentif(s) à ce que l'on écrit. Pour certain, c'est tout naturel, et pour d'autres, comme moi, ça prend une bonne dose de courage. Pas facile de s'y dévoiler, même un tout petit peu. Pas facile d'endosser nos perceptions et d'écrire au JE. Il faut chasser la peur du ridicule et foncer. Il faut avant tout, oser exister! Sortie publique ou anonymat? Écrire ou ne pas écrire?

Ce printemps, déguisé en hiver prolongé, me plonge dans ce genre de questionnement. Le froid, les temps gris et la neige, forcent la continuité de l'introspection qui est l'apanage de la saison froide. Glaces et miroirs nous font voir jusqu'au plus profond de nous-même. Ça fait remonter les souvenirs, les désirs, les passions, le combat entre le besoin de se réaliser et la peur du succès. Ça nous place entre l'action et le statut quo. Ça paralyse!

Je ressens l'appel de partager les découvertes qui jalonnent mon cheminement personnel mais je suis constamment retenu par l'égo qui, au tout dernier moment, avant de cliquer sur publier, me fait douter de tout. Cet égo qui s'amuse à me dicter de ne rien faire, de ne pas avancer, et qui embue ma vision. Le pire c'est qu'il se camoufle très bien dans mes pensées et me laisse croire que je suis indécise, inintéressante, voir même paresseuse. Heureusement, j'ai apprise à bien le reconnaître. Et je sais qu'à chaque fois que je suis sur le pas de franchir une belle et grande nouvelle étape de ma vie, l'égo est au rendez-vous. C'est bon signe! Ce soleil frileux en ce printemps nous prive d'un bon coup de pouce énergétique. Il faut donc puiser en soi pour faire avancer les choses. Ça demande de la conviction pour s'affirmer et prendre sa place. C'est, je dirais, le bel avantage de cet printemps hivernal. Il met en relief nos malaises et nos insatisfactions pour nous forcer à reconnaître leur existence. Il nous force à admettre que pour être heureux, il faut se permettre d'être soi-même, même si cela veut dire faire volte-face à notre réalité ou aux valeurs dictées par la société. Moi, mon bonheur passe par partager tout l'amour qui est au rendez-vous dans ma vie. Par mon amour pour la nature et la féérie, par mon acceptation de mon essence divine, par ma liberté, par mon refus de me conformer pour 'fitter' dans le moule, par ma foi en l'abondance pour tous et chacun. Je me permets donc de me déposer dans mon blog et sur ma page Facebook, en espérant que ça vous apporte un peu d'inspiration, de lumière et d'amour. Avec amour Véronique xo

#ego #printemps

27 vues
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook Social Icône
  • Instagram

© 2016 par Véronique Bérubé. Proudly created with Wix.com